La nouvelle voix de la rumba congolaise sous le sigle la SAPE « société des ambianceurs et des personnes élégantes »

La Rumba congolaise, issue dans les années 1930 de la Rumba cubaine, est restée l’une des musiques les plus populaires au monde ; sa grande prospérité au Congo dans les années qui suivirent l’indépendance de 1960, a donné naissance à l’historique « Wenge Musica », orchestre modèle des futures générations qui cultiveront le BCBG et la Sape. Le Wenge Musica se divisera quelques années plus tard en deux branches, le «Wenge BCBG» et le «Wenge Maison
Mère», formations qu’intégrera Aimelia Lias, s’imposant immédiatement grâce, entre autres charismes, sa voix naturelle de ténor. Avec sa parfaite connaissance des recettes de la rumba et du ndombolo, sur des rythmes implacablement engageants, des harmonies vocales flamboyantes, et avec ses musiciens magnifiques, il invite à la danse…

– Et pour clôturer la saison, grand bal de rumba congolaise sur la place de la Calade –
Venez sapés, couleurs et matières audacieuses souhaitées, la sape est un art,
une manière non violente d’être, de se vêtir, de bouger…


Production Théâtre de Nîmes – scène conventionnée d’intérêt national – art et création – danse contemporaine.
En collaboration avec Françoise Degeorges, productrice de l’émission Ocora Couleurs du Monde sur France Musique et le Théâtre de la Ville de Paris.
© Photo Atis Photo image d’or.