Désormais chorégraphe accomplie, l’ancienne soliste rayonnante ose, sans permission, danser sa liberté.

Née à Barcelone et tôt installée à Séville, Ana Morales a vite rejoint les plus grands (Andrés Marín, Eva Yerbabuena) et s’est imposée comme soliste du célèbre Ballet Flamenco de Andalucía avant de se lancer seule en 2010. Coup d’essai, coup de maître. Elle est cette année-là la révélation du Festival de Jerez et  enchaîne depuis des spectacles applaudis dans le monde entier, dont Una mirada lenta (2016), bijou de poésie et de passion maîtrisée. L’étoile montante est désormais artiste au sommet, chorégraphe et danseuse épanouie.
Longuement mûri au fil de résidences artistiques entre Londres, Dusseldorf et l’Espagne, conçu avec l’aide du danseur-scénographe Guillermo Weickert, Sin Permiso, aboutissement d’un parcours exemplaire, est aussi son œuvre la plus intime. Sculpturale, sensuelle, très expressive, fidèle à la tradition et sobrement contemporaine, ana morales se souvient ici de son père sévillan émigré en catalogne et renoue, corps tendu, le fil rompu par l’exil. En majesté.

 


Collaboration Michio Woirgart
Musique électronique Sabio
Son Kike Seco
Lumières Olga Garcia (AAi)
Regisseur Jorge Limosnita

Production Artemovimiento Daniela Lazary / Cie Ana Morales / assistant production Jorge Limosnita
Management, distribution et direction de production Daniela Lazary / Artemovimiento.
Coproductions London Flamenco Festival, Festival de Jerez, Tanzhaus dusseldorf, Festival de Almeria, Agencia Andaluza de Instituciones Culturales – Junta de Andalucía.
www.artemovimiento.es
Accueil au Festival Flamenco de Nîmes avec le soutien du Gouvernement d’Andalousie.

© Photo Augustin Rodriguez