Retournez sur la lune avec Neil Armstrong ! Une immersion sonore et visuelle pour faire l’expérience du cosmos.

Inventer la bande musicale qui aurait pu accompagner la mission Apollo 11 : voilà l’idée inspirante de ce concert spatial. Après La Face cachée de la lune, présentée en 2013 au Théâtre de Nîmes, Thierry Balasse revient avec un arsenal de scientifiques et de musiciens fous des années 1970. Il avait 5 ans lorsque, en juillet 1969, le premier homme a marché sur la lune. Le groupe Pink Floyd accompagnait l’événement en direct depuis un studio de la BBC.
Imaginant le parcours sensoriel qu’a pu vivre Neil Armstrong, Thierry Balasse crée une « sculpture sonore en multidiffusion immersive ». Il fait sonner le mythe dans une magnifique machine scénographique où, à côté des musiciens, un corps aérien se prête au jeu d’un espace sans apesanteur…


Spectacle concert imaginé par Thierry Balasse avec la complicité d’Yves Godin et Chloé Moglia

Scénographie et lumières Yves Godin
Ecriture aérienne Chloé Moglia
Costumes Alexandra Bertaut

Production Compagnie Inouïe – Thierry Balasse.
Création à la Maison de la Musique Nanterre les 12, 13, 18, 19 et 20 janvier 2018.

Coproduction Maison de la Musique de Nanterre, la Filature scène nationale de Mulhouse, Théâtre Durance scène conventionnée de Château – Arnoux – Saint Auban, MCB° – Maison de la culture de Bourges – scène nationale, le TAP scène nationale de Poitiers, les Scènes du Jura – scène nationale, TANDEM – scène nationale Arras – Douai, Théâtre scène nationale de Saint-Quentin-en-Yvelines, La Barcarolle – EPCC spectacle vivant Audomarois.
Avec l’accueil en résidence de création de la Maison de la Musique de Nanterre et le POC – Pôle Culturel d’Alfortville.
La pièce Quanta Canta de Thierry Balasse est une commande du festival Aujourd’hui Musiques du Théâtre de l’Archipel, scène nationale de Perpignan.
Soutiens aide à la création de la Région Ile-de-France, aide à la création musicale du conseil départemental du Val-de-Marne, aide à la création d’un spectacle musical de la SPEDIDAM et de l’ADAMI, aide à la production du CNV. Avec le soutien d’ARCADI.
© Photo Patrick Berger