Raskolnikov entre en scène : le héros maudit de Dostoïevski est servi par une troupe d’acteurs aguerris.

Pour le vingtième spectacle de la compagnie Machine Théâtre, Nicolas Oton adapte une oeuvre incontournable de Dostoïevski. Raskolnikov, étudiant qui se pense hors du commun, commet un double crime pour éprouver les limites de sa liberté et secourir financièrement sa sœur. Se joignent à lui des personnages taillés dans le vif de leur destin misérable. C’est la jeune prostituée Sonia qui lui ouvrira son cœur pur et bienveillant.
Tout se passe sur scène comme à l’intérieur de la conscience hallucinée de Raskolnikov, submergé par la culpabilité. Le succès mérité de cette pièce baignée
de clairs-obscurs tient à la justesse de l’adaptation et à la qualité sans faille de l’interprétation. Elle sonde sans complaisance et sans jugement l’âme du futur bagnard.


Scénographie Gérard Espinosa
Lumière Dominique Borrini
Son Alexandre Flory
Costumes Marie Delphin
Régie générale Mathieu Zabé
Régie lumière Claire eloy
Maquillage coiffures Dorothée Leccia
Couture Cathy Sardi

Spectacle en co-accueil avec les ATP de Nîmes.

Production Machine Théâtre. Coproduction L’Archipel – scène nationale de Perpignan, Le Cratère – scène nationale d’Alès, Festival Le Printemps des comédiens – Montpellier. Nicolas Oton est artiste accompagné par L’Archipel – scène nationale de Perpignan. Le spectacle a été accueilli en résidence au Centre dramatique national de Montpellier.
Les décors et les costumes ont été réalisés dans les ateliers du Centre dramatique national de Montpellier.
Avec la participation artistique du Jeune Théâtre National. Avec l’aide à la production de la Région Occitanie.
La création a reçu l’aide de l’ADAMI. La Compagnie Machine Théâtre est subventionnée par le Ministère de la Culture DRAC Occitanie au titre des compagnies conventionnées, la ville de Montpellier.
Photo © Marc Ginot