Ce spectacle est une danse de la vie, au nom des femmes violentées en temps de guerre.

Après avoir présenté samedi détente au Théâtre de Nîmes, l’interprète et chorégraphe Dorothée Munyaneza propose un sujet trop peu abordé, qu’elle présente avec des chiffres impressionnants : entre avril et juillet 1994, 100 à 250 mille femmes ont été violées au Rwanda, de nombreux enfants sont nés de ces viols. Elle est allée à la rencontre de ces femmes, souvent rejetées pour avoir gardé l’enfant de leur bourreau.
En collaboration avec le plasticien Bruce Clarke, la musicienne Holland Andrews et le compositeur Alain Mahé, elle met à l’honneur leur histoire, avec la plus grande dignité, demandant à chacune et chacun, la chanson ou la danse qu’ils aimaient…


Regard extérieur Faustin Linyekula
Scénographie Vincent Gadras
Artiste plasticien Bruce Clarke
Création lumière Christian Dubet
Musique Holland Andrews, Alain Mahé et Dorothée Munyaneza
Costumes Stéphanie Coudert
Régie générale Marion Piry
Régie son Camille Frachet
Régie lumière Marine Le Vey
Direction de production, administration, diffusion Emmanuel Magis/Anahi

Production Compagnie Kadidi, Anahi.
Coproduction Festival d’Avignon, Théâtre de Nîmes – scène conventionnée d’intérêt national – danse contemporaine – art et création, Le Liberté – scène nationale de Toulon, Pôle Arts de la scène – Friche la Belle de Mai, La Chartreuse de Villeneuve-lez-Avignon – Centre national des écritures du spectacle, Musée de la Danse – Rennes, Théâtre Garonne – scène européenne – Toulouse, MCB Maison de la Culture de Bourges scène nationale, Bois de l’Aune – Aix-en-Provence, BIT Teatergarasjen-Bergen, Pôle Sud – Centre de développement chorégraphique de Strasbourg, L’échangeur CDC Hauts de France, Escales danse en Val d’Oise, Théâtre de St-Quentin-en-Yvelines, scène nationale, Théâtre du fil de l’eau – ville de Pantin, Théâtre Forum Meyrin, Genève, Tanz im August/Hau Hebbel am Ufer, Berlin, Festival d’Automne à Paris.
Avec le soutien de la DRAC PACA – ministère de la Culture et de la Communication, de la Région PACA, d’Arcadi Ile-de-France, du Fonds de dotation du Quartz –Brest, du Creative Exchange Lab du Portland Institute for Contemporary Art, de l’Africa Contemporary Arts Consortium/USA, du Baryshnikov Arts Center, New York, NY, du CICR – Comité International de la Croix-Rouge, du Fonds Transfabrik – fonds franco-allemand pour le spectacle vivant de l’ADAMI,  Fonds SACD musique de scène et Fonds SACD Théâtre.
Avec l’aide de Montevideo – Marseille. La compagnie Kadidi bénéficie du soutien de l’institut français pour ses tournées à l’étranger.
Photographies : Bruce Clarke,  Julienne Munyaneza, Richard Schroeder.