Dorantes, lié à l’une des grandes dynasties du flamenco gitan de Basse Andalousie, poursuit, piano vibrant, sa révolution. InterAcción est son dernier manifeste.

Dorantes, fils du guitariste Pedro Peña, neveu du regretté El Lebrijano et petit-fils de la Perrata, a rompu le cercle une première fois dans son adolescence. D’abord guitariste, il décide de s’inscrire au conservatoire de Séville et se convertit au piano. En 1998, Orobroy, son premier disque, est un ovni. Il ose imposer le piano au royaume des guitares, revendique son attrait pour le métissage musical et se prétend pourtant pur flamenco. Sa musique ? Un fleuve scintillant, impétueux, ouvertement métissé. On y entrevoit des bribes de jazz, de blues, de classique et puis des éclats familiers, de plus en plus lumineux. Les rythmes du flamenco.

Autour de lui ils sont trois sur scène : Renaud Garcia-Fons, virtuose français de la contrebasse, Pastora Galván qui alterne avec grâce ou passion, le répertoire immuable et Javi Ruibal, brillant batteur du Puerto de Santa María.

Avec InterAcción, Dorantes, héritier des Peña de Lebrija, poursuit son rêve historique : grâce à lui, gitan andalou et musicien instruit, le piano est définitivement admis au royaume du flamenco.


Production Flamenco Scultura.
Dorantes.es
Spectacle en co-accueil avec Paloma – SMAC de Nîmes Métropole.