La nouvelle création de la grande danseuse de Grenade invoque la fraîcheur de l’enfance et s’évade vers l’Extrême-Orient.

Depuis ses premiers pas à Grenade, il y a plus de vingt ans, aux côtés du maître Mario Maya, la Yerbabuena, à la fois tragique et lumineuse, poursuit son périple majestueux.
Avec ces Cuentos de Azúcar, sa nouvelle création inédite en France, elle dialogue tout en douceur avec la voix céleste de la japonaise Anna Sato. les chants traditionnels des îles japonaises Amami, si éloignés, si proches du flamenco, font écho, eux-aussi, à un souffle sacré.
Pour ce duo de femmes qui ignorent tout de la langue de l’autre, Eva Yerbabuena a choisi l’épure et la solennité. Elle a fait le voyage avec Anna Sato jusqu’aux îles Amami pour s’imprégner sur place de leur patrimoine musical unique. Anna, elle, a suivi pas à pas la chorégraphie radieuse d’Ava. au sommet de son art, la Yerbabuena assume son dernier défi : « Il y a d’innombrables formes d’expression mais un seul battement universel » dit-elle. Et la belle Anna Sato, vêtue d’un somptueux kimono de soie, approuve d’un sourire. Prête à offrir les joyaux de sa voix.


Direction théâtrale Eva Yerbabuena
Chorégraphe invité Mario Bermúdez
Scénographie María de la Cámara (CUBE)
Création lumières Fernando Martín
Création et conception des costumes López de Santos
Teinture et peinture des tissus María Calderón
Coordination technique et son Ángel Olalla

Production compañía Eva Yerbabuena (María Molina) – Hisashi Itoh.
Accueil au Festival Flamenco de Nîmes avec le soutien du Gouvernement d’Andalousie.

© Photo Erregiro Photography