Pièce iconique, ce solo autobiographique érige un corps en mutation, en prise avec notre époque.

Solo fondateur de l ’oeuvre d’Alain Buffard, Good Boy est un manifeste. Initialement interprété par le chorégraphe lui-même, il est aujourd’hui repris par Matthieu Doze, qui était son assistant artistique à la création et sur les diverses reprises. C’est à lui qu’il a confié l’interprétation de ce solo.
Le corps y est, selon Alain Buffard, « un réservoir de mondes », un objet et un sujet de transgression, symbole d’une saturation sociale et morale. Il est aussi l’expression conjuguée de la maladie et de la vitalité. Dans l’esprit de la performance, avec sparadrap et boîtes de médicaments, il met en scène le sexe, la question du genre, la maladie, la rage, l’impuissance… Dans ce regard franc porté sur soi et sur le monde, on retrouve l’intelligence et l’humour puissants de l’artiste.


Musique
Andante de la sonate n°1 en si mineur de J.-S. Bach
BWV 1014 par Glenn Gould et Jaime Laredo
Good Boy par Kevin Coyne
New York, New York par Wendy Mae Chambers
Musique interprétée J.-S. Bach par Glenn Gould et Jaime Laredo, Kevin Coyne, Wendy Mae Chambers

Accompagnement technique et régie générale Christophe Poux
Production PI:ES Isabelle Ellul
Communication PI:ES Jeanne Dantin

Good Boy (2017) s’inscrit dans l’événement « Alain Buffard spectacles, colloque, exposition » produit par le CN D Centre national de la danse, et l’Association PI:ES Alain Buffard, avec la Fondation d’entreprise Hermès, le Musée national d’art moderne / Centre de création industrielle, les Spectacles vivants – Centre Pompidou, le Théâtre de Nîmes – scène conventionnée pour la danse contemporaine, le CDC Uzès Danse et soutenu par le Ministère de la Culture et de la Communication – Direction générale de la création artistique – Délégation à la danse et la Région Occitanie à l’occasion du dépôt des archives d’Alain Buffard et de sa compagnie PI:ES au CN D Centre national de la danse.
Production association PI:ES Alain Buffard.
Coproduction CN D Centre national de la danse, le Théâtre de Nîmes – scène conventionnée pour la danse contemporaine.
Résidence CN D Centre national de la danse. 
Remerciements à la Ménagerie de Verre Paris et au Musée de la danse / Centre chorégraphique national de Rennes et de Bretagne.
Photographie : Marc Domage.

Avertissement : certaines scènes sont susceptibles de heurter la sensibilité des spectateurs.