Un monstre poilu qui dévore les enfants. Mais pas tous. Un conte qui mêle humour et poésie, pour jouer à se faire peur.

« Parmi tous les types de monstres sur la Terre, l’Homme est l’espèce la plus répandue. Il en est une autre, cependant, plus rare et moins connue. C’est le Yark. » Le Yark est poilu, rustre et il mange les enfants. Enfin, seulement ceux qui sont sages : avec son estomac fragile, les autres le rendent malade. Dans sa quête affamée, il va tomber sur Madeleine. La petite fille saura-t-elle le délivrer de ses tourments ?
Ce conte impertinent et poétique évoque la tolérance et la difficulté à se dépasser. Les trois acteurs, qui chantent, dansent ou jouent de la guitare, campent des personnages drôles et décalés. Mais qui se cache derrière ces ombres effrayantes ?


Assistant mise en scène Julien Chavrial
Scénographie, lumières et costumes Katrijn Baeten et Saskia Louwaard
Son Yannick Auffret
Vidéo Vivien Simon
Assistant scénographie Sylvain Lorain

Inspiré de l’œuvre de Bertrand Santini et Laurent Gapaillard, Le Yark (éd. grasset jeunesse, 2011)

 

Production Théâtre de Lorient – Centre dramatique national.
Soutiens Résidence, Ferme du Buisson – Scène nationale de Marne-la-Vallée.
Avec le soutien du CENTQUATRE-PARIS.
© Photos Anne Fromentin.