Héritière d’une immense dynastie gitane, Mari Peña perpétue la tradition des grandes voix féminines d’Utrera…

Mari Peña, grande cantaora d’Utrera, ville imprégnée de flamenco, a longuement mûri ce premier disque qu’elle vient présenter dans la cité natale de son compagnon artistique et époux, le guitariste Antonio Moya. Juste consécration. Mari, fille des Peña de la Buena, l’une des branches du fameux clan des Pinini, est liée aux sœurs Fernanda et Bernarda de Utrera, aux Peña de Lebrija ou au clan des Bacán. Aux côtés d’artistes en affinité, amis ou proches de sa famille, elle a vaincu sa timidité et révélé au grand jour sa profondeur. Et ce parcours exigeant et lucide, elle l’a mené épaule contre épaule avec Antonio Moya. Alors, ce soir, Mari offrira avec ferveur tout ce qui la relie aux grandes dames disparues du cante de sa terre. Mais son univers ne se limite pas à ces soléas, tientos ou cantiñas transmis dans la tradition pure des Pinini. Mari excelle aussi dans le fandango, la copla ou le tango argentin revisités. C’est son monde, qu’elle parcourt avec gourmandise et sans jamais perdre son cap : elle est partout, et tout le temps, flamenca d’Utrera, digne héritière de l’art profond de son clan.


Son et lumières Théâtre de Nîmes

Production Sampedro S.L.