L’immense chanteuse catalane, orfèvre en délicatesse et sensibilité, prolonge en liberté son hommage inspiré aux maîtres anciens.

L’âge n’a aucune prise sur sa voix, elle est plus que jamais chanteuse hors du temps. Le flamenco est un art sacré, c’est son intime conviction, et elle transmet son héritage avec la sereine exaltation de ceux qui sont touchés par la foi. Mayte Martín, Barcelonaise captivée dès l’adolescence par le flamenco (la faute à Camarón !), est une artiste sans ego, une femme discrète et sincère, incapable de feindre la séduction. Sa seule arme, redoutable, est cette voix d’une irréprochable technique, d’une rare douceur, qui oscille et ondoie entre eaux calmes et tempête. Un registre sans égal, porté par une sensibilité rare où elle se livre corps et âme à son chant. A ses côtés, le jeune guitariste Alejandro Hurtado, son complice, est lui aussi en état de grâce.

Festival Flamenco du 9 au 19 janvier 2020 – Programme complet en novembre 2019.


Photo © Isabel Camps