Le grand guitariste de Grenade, orfèvre de précision, dévoile ses richesses intimes et la transparence de son jeu.

Miguel Ángel Cortés, originaire de Grenade, a grandi aux accents de la zambra, la danse emblème du Sacromonte. Bosseur acharné, vite repéré pour l’extrême précision et la clarté de son jeu, il a gravi en douceur tous les échelons de sa carrière internationale. D’abord dans les grandes compagnies de danse

(Manolete, Canales, Barón) et surtout comme accompagnateur raffiné de chanteurs (José Mercé, Carmen Linares, Estrella Morente). À l’aise dans tous les styles, il rassure les artistes les plus exigeants, et séduit tous les publics, saisis par la transparence de son jeu. Salué il y a deux ans à Séville comme le meilleur guitariste de la biennale, ce parfait accompagnateur a tracé, en parallèle, un chemin plus personnel. Compositeur prolifique, capable d’élargir encore son territoire, ou de célébrer sa ville avec d’éblouissants tangos du Sacromonte, l’accompagnateur sans faille se révèle concertiste émouvant, créatif et sensible. Dans ce spectacle épuré et intense, il est soutenu avec brio par les palmas de Dani Bonilla ou des Makarines, les deux jeunes frères de Triana au tempérament de feu. Ana Morales, soliste du Ballet de Andalucía, offre, elle, sa douce élégance, pour embellir encore son jeu.


Production Miguel Ángel Cortés & Naranjo Producciones.
Diffusion Naranjo Producciones / Marta Tenorio.