« Croire Obéir Combattre » : Bruno Geslin s’attaque au sport comme forme d’uniformisation de la pensée.

Bruno Geslin s’immisce dans les revers de la propagande fasciste, avec l’apologie du sport lancée par Mussolini dès son arrivée au pouvoir en 1922 : un embrigadement des masses, et de la jeunesse en particulier.

Touchant autant au politique qu’à l’esthétique, Parallèle aborde le pouvoir et l’engagement, le contrôle de la pensée, creusant encore plus loin la question de la représentation du corps. Elle est ici sublimée, avec en scène Nicolas Fayol, complice de Bruno Geslin, danseur-performeur dans Un Homme qui dort puis Chroma, et l’artiste circassien Salvatore Cappello rencontré à l’Académie Fratellini. Dans une composition scénique où la vidéo, le son et la lumière sont acteurs à part entière, Bruno Geslin s’affirme une fois de plus en maître du plateau.


Mise en scène Bruno Geslin
Interprètes Salvatore Cappello et Nicolas Fayol
Avec la participation de Matthieu Roux
Musique originale Mont Analogue

Régie son vidéo lumière Laurent Bénard, Paul Deleligne, Quentin Vigier
Régie plateau Anthony Rozier
Construction décor Jean Paul Zurcher
Régie compagnie Emmanuelle Hertmann

Production La Grande Mêlée. Coproduction Théâtre de Nîmes – scène conventionnée pour la danse contemporaine et Théâtre de l’Archipel – Scène Nationale de Perpignan. Avec le soutien de la SPEDIDAM.
La Grande Mêlée est conventionnée DRAC et Région Occitanie Pyrénées-Mediterrannée et subventionnée par la Ville de Nîmes.
Photographies : Bruno Geslin

Spectacle en co-accueil avec Le Périscope.
Périscope logo-sansfond