Rocío Molina au sommet de son art, renoue avec le flamenco originel, entre silence et chaos.

Rocío Molina propose une nouvelle exploration du flamenco contemporain et Nîmes se réjouit de suivre pas à pas son éblouissant parcours., Danseuse d’avant-garde ancrée dans le flamenco pur, enfant prodige de Malaga devenue à 32 ans étoile mondiale, Rocío ose tout, défriche tout, toujours en quête de paysages neufs. Rocío ne ressemble qu’à Rocío. Cette fois, elle renoue avec le flamenco originel, danse d’abord seule, presque sereine, puis retrouve ses complices d’incendie, dont le guitariste Eduardo Trassierra et le chanteur José Ángel Carmona. D’abord la solitude, le silence, la légèreté, comme un parfum d’enfance. Ensuite, la tension, la colère, l’inquiétude. Jusqu’au chaos…

Rocío Molina a reçu le « Giraldillo » de la danse à la Biennale de Séville 2016.


Chorégraphie, co-direction artistique et direction musicale Rocío Molina
Dramaturgie, co-direction artistique, mise en scène, création lumière Carlos Marquerie
Composition de la musique originale Eduardo Trassiera
Collaboration à la composition musicale José Ángel Carmona, José Manuel Ramos « Oruco » et Pablo Martín Jones
Aide à la relation au sol Elena Córdoba
Création costumes Cecilia Molano
Réalisation costumes López de Santos, Maty et Rafael Solis
Photographie Pablo Guidali

Direction exécutive Loïc Bastos
Administration Magdalena Escoriza
Direction technique et lumière Antonio Serrano
Son Javier Álvarez
Régie plateau Reyes Pipio

Remerciements à Emilio Belmonte pour sa passion et sa discrétion, à Rosario « La Tremendita » pour son aide et ses conseils avisés.
Accompagnés por el cielo de Carmen Amaya, Camarón de la Isla, Paco de Lucía.

Production Danza Molina S.L. / Théâtre national de Chaillot (Paris). En collaboration avec l’INAEM.
Rocío Molina est artiste associée du Théâtre national de Chaillot.