Une soirée aux rythmes de la province de Corrientes au nord-est de l’Argentine.

Lorsqu’ils arrivent à Paris en 1991, Rudi Flores et son frère n’ont qu’une idée en tête : faire connaître le Chamamé, musique irrésistible de leur région, mélange de cultures espagnole, amérindienne (peuple Guarani) et africaine.
Rudi Flores est né à Corrientes au nord de l’Argentine, à la frontière du Paraguay sur les rives du fleuve Paranà qu’il ne cesse de louer dans ses compositions. Fils du grand compositeur et bandonéoniste Avelino Flores, il est aujourd’hui considéré comme « la » référence dans le monde de la guitare argentine. Il joue comme il respire, relance sans cesse l’énergie vitale de cette musique éminemment sociale, tout en s’imprégnant, comme par capillarité, de sa technique mystérieuse et personnelle qui « croise le plectre et le jeu de doigts » comme le souligne son ami et ethnomusicologue, Michel Plisson.
A ses côtés, ses complices Tomàs Bordalejo, Romain Lecuyer et un invité exceptionnel, le baryton basse, Nahuel Di Pierro.


Production Théâtre de Nîmes – scène conventionnée d’intérêt national – art et création – danse contemporaine.
En collaboration avec Françoise Degeorges, productrice de l’émission Ocora Couleurs du monde sur France Musique.
Photo © DR