Génie de la guitare flamenca, Amigo est unique, magique, hors norme. Grand musicien du monde.

Clôture en apothéose. Ce concert a triomphé lors de la récente Biennale de Séville et enthousiasmé la critique, dont Alberto García Reyes, le chroniqueur d’ABC : « Je jure que j’ai entendu ce soir le nouveau messie de la guitare ».

Vicente amigo signe son grand retour avec des compositions flamenquissimes, y compris dans des styles traditionnels, seguiriyas et tientos ou cette admirable soleá, Sevilla, qui a bouleversé le public du Théâtre de la Maestranza. L’ancien prodige adoubé par Manolo Sanlúcar, l’éblouissant virtuose timide salué comme « meilleur guitariste du monde » par Pat Metheny, accompagnateur lumineux d’El Pele ou compositeur pour Enrique Morente, est depuis longtemps grand musicien du monde. Voyageur d’instinct, il a croisé les routes du rock (Sting), du jazz (Al Di Meola), du raï (Khaled), de la musique brésilienne (Milton Nascimento) ou même celtique (pour Tierra, son précédent album). Demain, sans doute, il lèvera à nouveau l’ancre, à la recherche d’autres horizons, d’autres émotions.

Aujourd’hui, il revisite ses paysages intimes, entre Guadalcanal, au nord de Séville, où il est né, et Cordoue, la ville où il vit toujours ; son jeu est plus universel que jamais.


Vincente Amigo a reçu le « Giraldillo » de la guitare à la Biennale de Séville 2016.

Production Riff Producciones.