SPECTACLE ANNULÉ

Compte tenu de l’évolution de la situation sanitaire en France, le Théâtre de Nîmes a le regret d’annuler les nouvelles dates du Ballet de l’Opéra de Lyon.
En savoir plus

 

NOUVEAU PROGRAMME

Les soirées du Ballet de l’Opéra de Lyon, initialement prévues les 26 et 27 novembre 2020, ont été reportées au 11 et 12 février 2021 avec un nouveau programme, présenté ci-dessous.

 

Performance à la fois physique et intellectuelle, une pièce totalement hypnotique

Le chorégraphe italien est de nouveau invité par le Ballet cette saison pour recréer une œuvre phare dans son parcours, FOLK-S_will you still love me tomorrow. Fasciné par l’épuisement des corps et des formes, Alessandro Sciarroni avait créé la pièce en 2012 avec six interprètes – dont lui-même. La pièce prend sa source dans le Schuhplattler (« battre la chaussure »), danse traditionnelle du Tyrol consistant à frapper les chaussures et les jambes avec les mains. Sur scène, les danseurs deviennent des instruments de percussions autant que des machines à danser qui explorent les frontières de leurs capacités physiques. Le chorégraphe s’appuie toujours sur une base conceptuelle pour développer des formes très organiques, qui vont chercher les limites de résistance du corps.

9 ans après, cette reprise avec davantage d’interprètes et d’autres musiques, réinscrit des archaïsmes dans les imaginaires collectifs du clubbing. Alessandro Sciarroni entend questionner sa mémoire et l’ancrer dans le temps présent comme un phénomène populaire ayant survécu à la contemporanéité. Par des souvenirs, des récits, la faire revivre à nouveau, l’interroger aujourd’hui pour ce qu’elle nous raconte de notre humanité.

Les danseurs répètent les mêmes mouvements encore et encore, sans logique apparente, sans référence à un sens artistique. Ils se jaugent, se synchronisent, se désaccordent et se réaccordent. Une mécanique implacable qui se répète tout en se modifiant sans cesse par de menus écarts, comme une métaphore du monde. L’épuisement physique prend le pas sur les danseurs, proche de la transe : tant qu’il y aura du public, le spectacle continuera. Une rencontre perceptive extrême. Un rituel hypnotique renversant et fascinant !


 

© Photo Marc Domage