Utilisant la force du collectif, Anne Collod réenclenche une manifestation sans slogan devenue historique !

C’est en 1967 à San Francisco qu’Anna Halprin a lancé la Blank placard dance en réaction à la Guerre du Vietnam et au mécontentement social qui secoue alors le pays. Une vingtaine de danseurs marchant silencieusement dans les rues de la ville, brandissent des pancartes sans slogan. Aux passants interloqués qui les interrogent, ils demandent : « Contre quoi voulez-vous protester ? », et collectent leurs revendications.

Entre happening et art activiste, cette utopie en marche raconte l’énergie des formes participatives. Accompagnée d’un groupe constitué d’amateurs issus du bassin nîmois, Anne Collod et son cortège silencieux ou armé d’airs révolutionnaires, interpellent notre conscience du mouvement, au nom d’une circulation des idées. C’est aussi une « protestation à blanc » dans un espace urbain saturé de signes.

Cette version 21e siècle réveille plus encore nos revendications personnelles et questionne avec force et finesse l’art de la révolte aujourd’hui.

Déambulation au départ des Jardins de la Fontaine


Recréation de Blank placard dance (1968) d’Anna Halprin

Administration, production et diffusion La Magnanerie – Victor Leclère, Anne Herrmann, Martin Galamez, Lauréna De la Torre et Margot Graindorge.
Recréation et transmission Anne Collod, collaboration et assistanat Cécile Proust.
Diffusion Blank placard dance, replay Centre Georges Pompidou Malaga – Espagne, Centre Georges Pompidou Paris, Festival ZürichTanz – Suisse, FabrikPotsdam – Allemagne, Festival TransAmériques Montréal – Canada, Festival Tanz im August Berlin – Allemagne, Festival Antidote Opéra House Sydney – Australie, Festival Latitudes Contemporaines avec Le LAM- Lille, Centre de Développement Chorégraphique Le Pacifique avec Le Magasin Centre d’Art Contemporain – Grenoble, Kaaitheater et Festival Performatik – Bruxelles, Musée d’Art Moderne de Saõ-Paulo – Brésil.
L’Association … & alters est soutenue par la DRAC Île de France, Ministère de la Culture et de la Communication au titre de l’Aide à la structuration.

© Hervé Véronèse / Centre Pompidou