Dans la lignée du théâtre du collectif Les Possédés dont elles sont issues, Émilie Lafarge et Marie-Hélène Roig mettent en scène une communauté de personnages, inspirée de la vie et de l’œuvre de Virginia Woolf.

L’autrice britannique, pionnière du féminisme, est le fil conducteur d’un scénario à tiroirs, avec des caractères à fleur de peau. Chaque acteur interprète un ou deux personnages, réel ou fictif, passant de l’un à l’autre, suivant un parcours où chacun d’eux se croise, se raconte, se rencontre entre rêve et réalité, dans un lieu fantasmé : le salon de Nastassia Philippovna.

À moins que ce ne soit celui de Virginia Woolf… L’espace est intime. Un lieu de confidences où tout se dit, se délivre, on avoue ses faiblesses, ses amours, sa somnolence, sa cruauté et sa sauvagerie, sa pureté et son incapacité à porter le poids de la vie. Dans un décor épuré, ce théâtre d’acteurs fait la part belle à l’improvisation et la musique pour approcher ces êtres qui butent contre leur destinée. D’une fête manquée en fin de journée jusqu’à l’aube au bord de l’eau, on y reconnaît nos propres amours perdus, nos travers et nos espoirs.


Création Lumière, régie générale et son Wilfried Gourdin
Scénographie Emilie Lafarge et Marie-Hélène Roig
Production diffusion administration Les singulières – Léa Serror, Loyse Delhomme et Mahis Leroux

Production Le Feu au Lac.
Coproduction Théâtre de Nîmes, Théâtre de Bourg-en-Bresse – Scène conventionnée d’intérêt national création marionnette et cirque / Auvergne-Rhône-Alpes, Comédie de Clermont-Ferrand – Scène nationale.
Avec l’aide à la création de la DRAC Auvergne – Rhône-Alpes.
Accueil en Résidence La Ferme du Buisson – Scène nationale de Marne la Vallée, Théâtre de Bourg-en-Bresse – Scène conventionnée d’intérêt national création marionnette et cirque / Auvergne-Rhône-Alpes , La Comédie de Clermont-Ferrand – Scène nationale, Le Théâtre de Nîmes.
A l’origine de la création, Les Impromptus ont été portés en production par le Théâtre de Lorient – Centre dramatique national lors des saisons 2017-2018 et 2018-2019.
Merci à Marie Ben Bachir pour son aide précieuse.

© Emmanuel Madec