Une comédie douce-amère où trois quadras se retrouvent pour vendre la maison de leurs vingt ans, vite rattrapés par des souvenirs de jeunesse.

Trois anciens camarades se retrouvent pour vendre la maison achetée quand ils étaient étudiants. Seul Pierre, écrivain, y habite encore. Hélène et Paul sont venus avec conjoints et enfants. La nouvelle vie de chacun s’accorde mal à ces retrouvailles. Les sentiments passés resurgissent et se débattent dans ce bilan inattendu de ce qui reste de leurs utopies et amours de jeunesse.
Reconnu dans le répertoire élisabéthain, avec Richard II de Shakespeare ou encore La Duchesse d’Amalfi de Webster, Guillaume Séverac-Schmitz trouve chez Jean-Luc Lagarce une poésie de la langue qui empoigne le quotidien et le ramène à sa propre expérience. Le metteur en scène fait la part belle aux acteurs. Afin qu’ils s’imprègnent au mieux des personnages
et apprivoisent ce qui ressemble fortement à la future scénographie, il les a conviés deux semaines dans une grande maison. Le présent et le passé se brouillent, exprimant avec force la complexité des sentiments.


Scénographie Angéline Croissant et Guillaume Séverac-Schmitz
Création lumières Léo Grosperrin et Guillaume Séverac-Schmitz
Création costumes Emmanuelle Thomas
Régisseur général et son Yann France

Production déléguée Collectif Eudaimonia.
En coproduction avec Le Cratère – scène nationale d’Alès, le Théâtre Gymnase -Bernardines de Marseille, la MAC – Maison des Arts de Créteil, le Théâtre de Nîmes, le Théâtre Sorano de Toulouse. Avec le soutien financier de la DRAC Occitanie, de la Région Occitanie et du département de l’Aude et l’aide de la SPEDIDAM.
Avec le dispositif d’insertion de l’Ecole du Nord, soutenue par la Région Hauts-de-France et le Ministère de la Culture avec le soutien du Théâtre des Trois Ponts de Castelnaudary.
Guillaume Séverac-Schmitz est artiste associé au Cratère – scène nationale d’Alès et accompagné par Les Théâtres Aix-Marseille.

© Photo Christophe Raynaud de Lage