S’inspirant du film de David Lean, Dan Jemmett adapte à la scène ce périple amoureux et politique au cœur de la Russie.

Après Je suis invisible ! inspiré du Songe d’une nuit d’été de Shakespeare, Valérie Crouzet et Dan Jemmett suivent le Dr Jivago dans son exode. Ils reprennent les grands thèmes du film de David Lean : les idéaux politiques en pleine Révolution d’Octobre, l’amour perdu, mais aussi la beauté intemporelle des vedettes de cinéma.
Le théâtre d’objets et de marionnettes est le cadre idéal pour mettre en scène cette saga russe. Le réalisateur de Lawrence d’Arabie s’était lui-même inspiré du roman du prix Nobel de littérature Boris Pasternak, censuré en Russie, best-seller en Occident. Avec l’impertinence qui est la leur, Les Monstres de Luxe, accompagnés au plateau du comédien américain Geoffrey Carey, s’appuient sur l’artisanat mirobolant de l’âge d’or du 7e art pour créer cette fantaisie visuelle.

 


Spectacle en anglais et en français

Décors Dick Bird
Costumes Sylvie Martin-Hyszka
Lumière Arnaud Jung
Régie générale Thierry Caperan

Production Les Monstres de Luxe, Théâtre de Nîmes. Coproduction Les Bords de Scènes Grand-Orly Seine Bièvre – Théâtres & Cinémas, Les Théâtres de la ville de Luxembourg.

© Photo DR