L’ombre éphémère d’Eduardo Guerrero ouvre et referme les portes de nos rêves. Chef-d’œuvre époustouflant.

Eduardo Guerrero, originaire de Cadix, est avant tout une présence physique, un corps puissant et un visage rêvé par Picasso. Sa danse ne laisse personne indifférent, le monde semble tourner à son rythme. Zapateado aussi puissant que son âme. Torsions et figures mirobolantes à vous couper le souffle, ce créateur insatiable est toujours en quête de nouveaux modes d’expressions : architecture, art contemporain ou soufisme.

Loin des espaces conventionnels, il souhaite créer un lieu propice à un corps obstiné, déterminé à changer d’optique, de formes ou de ligne de fuite. Dès le premier chant, nous pénétrons dans la pensée et la poésie soufie. Après une lente immersion au cœur de l’intimité, de la vulnérabilité, le volcan Guerrero est soudain en irruption et le danseur sauvage se réveille pour mieux dialoguer avec la terre.


Création lumières Irene Montero
Musiques Javier Ibáñez
Paroles et poésies Sufí y populares
Conception et coordination rideau Soledad Seseña, en collaboration avec Mensajeros de la Paz
Réalisation rideau ‘En la Chácena’ Ana Tejeda et Rosa Rocha
Production Clara Castro
Composition électroacoustique Pablo Palacio
Assistant de production José Carlos Durán
Chaussures Begoña Cervera
Enregistrements vidéo et montage photos Sarao Films et J. C Durán
Photographies Luis Malibran, Ana Palma, M.A. González, Lou Valèrie

 

Compagnie en résidence de création aux Teatros del Canal de Madrid.
Avec la collaboration de la Comunidad de Madrid.

© Photo Ana Palma.