Retour d’Emma Morin et Vincent Courtois, violoncelliste, pour cette lecture du texte De la boxe de Joyce Carol Oates.

« C’est dur d’être. Vous avez déjà été noir ? Je l’ai été autrefois …. Quand j’étais pauvre. »
Larry Holmes, champion du monde poids lourd

« La boxe est notre théâtre tragique, l’individu réduit à lui-même », dit-elle. Méditation profonde, nourrie par la vision des combats et les paroles des athlètes, le texte de Joyce Carol Oates est dédié « Aux combattants »… Bien au-delà du ring, ce texte explore les espaces du vivre, survivre et exister.
« La tâche la plus difficile d’un entraîneur est de persuader un jeune boxeur de se relever et de continuer le combat après avoir subi un knock-down.
S’il n’a pas vu le coup venir – et c’est généralement le cas – comment peut-il espérer être compté de nouveau ? Après tout, le coup invisible, est, le coup invisible. »


Emma Morin / Le cercle nombreux.
Production Théâtre de Nîmes.

© Photo Emma Morin