Dominique Mercy danse sur la voix de Anne-Emmanuelle Davy : cet opéra innovant et immersif ravive le mythe d’Eurydice en pleine errance dans une ville moderne.

Cet opéra très visuel, fruit d’un travail sensationnel du son et de l’image, met en mouvement Dominique Mercy, pilier du Tanztheater Wuppertal Pina Bausch, avec la soprano Anne-Emmanuelle Davy. Antoine Gindt, qui a notamment présenté au Théâtre de Nîmes Ring Saga et La Passion selon Sade, a passé commande au compositeur russe Dmitri Kourliandski pour cet opéra moderne.

Dans le mythe, Orphée descend aux Enfers pour sauver Eurydice et la perd à jamais après s’être retourné pour la regarder. « Sommes-nous tous des mythes pour nous‐mêmes ? » interroge Nastya Rodionova auteur du poème qui a inventé cette Eurydice nouvelle génération, errant dans une ville moderne. Confiant la mémoire d’Orphée à Dominique Mercy, qui a dansé le rôle dans la chorégraphie de Pina Bausch Orphée et Eurydice, Antoine Gindt sait que le corps de l’artiste porte au plus profond de lui l’éternité du mythe.


Scénographie Elise Capdenat
Lumière Daniel Levy
Costumes Fanny Brouste
Accessoires Pia de Compiègne
Programmation logiciel informatique Oleg Makarov

Le spectacle sera créé en langue française (version Antoine Gindt et Elodie Brémaud).
Production T&M Nîmes / Occitanie.
Coproduction (en cours) Scène de Recherche ENS Paris – Saclay, Théâtre de Nîmes, Teatri Reggio Emilia, Schwetzingen Festspiele…
Avec le soutien du Fonds de Création Lyrique.
Remerciements à L’Onde Théâtre – Centre d’Art de Vélizy. T&M : compagnie conventionnée avec la DRAC Occitanie, en résidence au Théâtre de Nîmes.

© Photo Xavier Lambours