Place aux femmes : ce spectacle sociétal fait de Gabrielle, professeure emprisonnée en 1968 pour avoir aimé son élève de 16 ans, une héroïne sacrifiée.

« L’affaire Gabrielle Russier » a défrayé la chronique : emprisonnée à deux reprises à cause de sa relation amoureuse avec l’un de ses élèves de lycée, cette femme de 31 ans tiendra tête à une justice qui s’est acharnée contre elle, avant finalement de mettre fin à ses jours. L’histoire se déroule juste après le soulèvement de 1968, à l’heure où le gouvernement cherche à rétablir l’ordre civil et moral.
Gabrielle donne elle-même le ton de la pièce lorsqu’elle écrit à son amie d’enfance : « Cela tient de San-Antonio et de Racine, cela se terminera peut-être par un fait divers. » Adepte d’un théâtre intimiste et immersif, le Collectif V.1 s’inspire des lettres que l’enseignante a écrites en prison à ses proches. A la qualité littéraire s’ajoute un témoignage poignant qui interroge la place de l’individu et ses choix face à la société dans laquelle il évolue. Lucide mais impuissante, Gabrielle porte haut les valeurs d’une liberté qu’elle a défendue jusqu’au bout.


Regard extérieur Camille Daloz
Regard complice Marion Coutarel
Création musicale Alex Jacob

Coproduction Le Domaine d’O Montpellier Méditerranée Métropole, le Théâtre de Nîmes.
Partenariat La Maison pour Tous Albert Camus Ville de Montpellier. Remerciements Xavier Moulia, Mariel Simonneau et Noémie Torz.

© Photo Denise Oliver Fierro