SPECTACLE ANNULÉ !

Dans le cadre des mesures d’urgence liées à la pandémie du COVID19, le Théâtre de Nîmes a le regret d’annuler les représentations du spectacle La Consagración de la Primavera.
En savoir plus.

Un trio de feu au-delà du flamenco, du jazz et des idées reçues autour de Stravinsky.

Sylvie Courvisier et Israel Galván avaient déjà collaboré pour le spectacle La Curva présenté à Nîmes en 2012. On les retrouve accompagnés du très éclectique pianiste Cory Smythe autour du Sacre du Printemps, chef d’oeuvre explosif de Stravinsky.

À deux artistes intrépides, amoureux de l’inédit, le Sacre du Printemps offre les dangers les plus séducteurs. Pour Sylvie Courvoisier, il s’agit d’interpréter, avec le très éclectique Cory Smythe, la version pour quatre mains de l’auteur tout en intégrant les pulsations rythmiques insufflées par Israel Galván, mais aussi de livrer, dans un deuxième temps, une composition originale librement inspirée à partir du Sacre : Spectro. Cette dernière a pris corps un jour où la pianiste jouait sur un autre tempo. Incubation, floraison, métamorphose: “En conservant les rythmiques du Sacre, en jouant avec une infinie lenteur, on s’aperçoit que les harmonies deviennent tout autres”, raconte Sylvie Courvoisier, qui, à partir de cette improvisation d’un moment, a composé cette nouvelle pièce.


Création lumière Rubén Camacho
Design sonore Pedro León
Scénographie et direction technique Pablo Pujol
Assistanat à la mise en scène Balbi Parra
Conseillère costumes Reyes Muriel del Pozo

Production Israel Galván Company (Espagne) et Mû (Suisse). Coordination de production Pilar Lopez. Administration de production Rosario Gallardo.
Consultant production Dietrich Grosse – Mondigromax. Productrice déléguée Carole Fierz.

Coproduction Théâtre de la ville – Paris, Sadler’s Wells – Londres, Théâtre de Nîmes – scène conventionnée d’intérêt national – art et création – danse contemporaine, Théâtre de Vidy-Lausanne, Teatro della Pergola, Fondazione Teatro della Toscana – Florence, MA scène nationale – pays de Montbéliard.
Photos © Jean-Louis Duzert.