Sans apparat, totalement nue, cette Phèdre pour quatre acteurs va au plus près du vers racinien, foyer de la passion suprême.

Phèdre apparaît dans toute sa slendeur. Pour dire la passion qui la dévore, Claude Degliame et Jean-Michel Rabeux ont fait le choix, radical, d’une mise à nue totale. Dans un espace minime, au plus près des spectateurs, pas de décor ni de costume ; les acteurs ont l’air de magnifiques statues dont on oublie très vite la nudité.
« C’est l’âme du texte qui nous intéresse » disent les metteurs en scène de cette version réduite pour quatre acteurs et neuf personnages. Les voix portent la splendeur des vers, tandis que les corps font entendre leurs raisons suffocantes : le feu d’un amour interdit qui brûle la poitrine de Phèdre, éprise de son beau-fils ; les membres d’Hippolyte qui se glacent d’horreur, le coeur de Thésée qui tressaille quand il comprend, trop tard, la folle trahison de son épouse et la malédiction qui s’abat sur lui. Le jeu entièrement dépouillé touche à la vérité de ces êtres aux destins tragiques.


Lumières Jean-Claude Fonkenel
Régisseur général Denis Arlot
Assistant à la mise en scène Santiago Montequin
Production déléguée La Compagnie – Jean-Michel Rabeux

Crée le 3 juin 2019 au Lokal à Saint-Denis. La Compagnie est subventionnée par le Ministère de la Culture et de la Communication – DRAC Ile-de-France et soutenue par la Région
Ile-de-France au titre de la permanence artistique et culturelle.

© Photo Alain Richard