Les enfants terribles du quatuor français fêtent le centenaire de la naissance du compositeur Iannis Xenakis : leur programme fait le pont entre les générations, de Beethoven à une création mondiale de Loïc Guénin.

Dans le cadre du Festival Delco, le Quatuor Béla fête Iannis Xenakis, figure majeure de la musique du 20e siècle qui aurait eu cent ans en 2022. L’ordre et le désordre, la folie et la structure, les forces naturelles et de l’esprit guident cet hommage au compositeur qui fût aussi architecte.

Le concert s’ouvre avec La Grande Fugue de Beethoven, chef-d’œuvre d’une modernité inattendue dans le monde du quatuor, avant de faire un pont de près de deux siècles avec Karl Naegelen puis François-Bernard Mâche, complices de Xenakis. De ce dernier, ils ont choisi la pièce Tetras, une formidable exploration du timbre de l’instrument du quatuor à cordes. Le concert se clôt sur une commande à Loïc Guénin, pièce en cinq mouvements qui s’appuie sur les croquis, calculs et graphismes des cinq projets architecturaux suivi par Xenakis quand il travaillait avec Le Corbusier.


Le Quatuor Béla est conventionné par la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes, la Région Auvergne- Rhône-Alpes et le Département de la Savoie. Il reçoit le soutien de la SACEM, de l’ADAMI, de la SPEDIDAM, du FCM, de l’ONDA, de Musique Nouvelle en Liberté. Il est adhérent du Bureau Export et de Futurs Composés.
Le Festival Delco reçoit le soutien de la Ville de Nîmes et du Département du Gard.

© Titus Lacoste