Solo brut et dénudé de la danseuse britannique, à la recherche des liens entre résistance et silence de la femme noire.

The Disappearing Act est la première création solo de Yinka Esi Graves, danseuse britannique installée en Espagne. Sa pièce, déambulation entre danse, musique live et textes,
explore l’articulation entre résistance et invisibilité déployée par la femme noire dans la diaspora.
Comment le corps fait-il face à la recherche d’une mémoire incarnée dans des espaces qui souvent lui nient sa propre histoire ?
En écologie, la crypsis, concept ici fondamental, désigne la capacité d’un animal à éviter sa détection par ses congénères. Une stratégie de prédation ou de fuite ? S’inspirant des habilités de l’animal en question, la gestuelle se centre sur des techniques de métamorphose et de camouflage comme moyens de survie dans des environnements hostiles. Une performance originale
à découvrir absolument.


Son Enrique Gonzalez
Lumière Carmen Mori
© Miguel Angel Rosales

Coproduction Arts Council England, Africa Moment, Horizon.
Résidences artistiques Factoría Cultural – Instituto de Cultura y las Artes de Sevilla, Dance4 – Notthingham, Centro de Creación y Artes Vivas El Graner en Africa Moment’2 – Barcelona, Théâtre de Nîmes, Bienal de Flamenco de Sevilla. Direction de production Trans-Forma Producción Cultural – María Gonzalez Vidal.