Dans les arcanes du pouvoir, la chute du Roi Richard nous emporte dans un spectacle épique et spectaculaire.

Le monde entier est un théâtre ! Guillaume Séverac-Schmitz et le Collectif Eudaimonia s’emparent de l’histoire d’une chute en cinq actes, celle d’un tyran infantile et insouciant qui deviendra roi-martyr.
Entre stratèges, complots, cupidité, couronne usurpée, exil et assassinats, les sept acteurs de cette tragédie historique racontent de manière engagée et condensée le destin de Richard II. La mise en scène utilise tous les artifices du plateau, dans un espace qui se construit à vue avec des jeux de lumière évocateurs.
Elle fait souffler le vent, agite la mer et anime des batailles effrénées…
Au plus près de la langue de Shakespeare, redoublant sa puissance humaine et politique, ce richard II fait du plateau un lieu de fête et de partage. Il nous touche au cœur.


Scénographie Emmanuel Clolus
Création et régie lumière Pascale Bongiovanni
Création costumes Emmanuelle Thomas
Création sonore Yann France et Guillaume Séverac-Schmitz
Régie générale, son Yann France
Administration/production/Diffusion EPOC-productions Emmanuelle Ossena et Charlotte Pesle-Beal
Attachée de production Mathilde Ahmed

Production déléguée Le Collectif Eudaimonia.
Coproduction Théâtre de l’Archipel – scène nationale de Perpignan, Les théâtres Aix-Marseille/Gymnase-Bernardines, Le Théâtre Montansier de Versailles, Le Cratère – scène nationale d’Alès.
Aide à la création Ministère de la Culture et de la Communication – DRAC Occitanie, du Conseil régional Occitanie, du Conseil départemental de l’Aude, du dispositif d’insertion de l’école du nord EPSAD/CDN Lille-Tourcoing soutenu par la région Nord Pas de Calais et la DRAC Nord Pas de Calais et de la SPEDIDAM.
Avec le concours de la préfecture de la région occitanie / Direction régionale des affaires culturelles.
Avec le soutien de l’ARCAL-Cie Nationale d’art lyrique, du Théâtre Jacques Cœur de Lattes, de la Cie Sandrine Anglade et de Réseau en scène Languedoc Roussillon/réseau de diffusion.
Remerciements au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris (CNSAD), au Théâtre Le Sillon de Clermont-L’Hérault, au Conservatoire de Vincennes, à la Cie Ho-sara Llorca, à la MAC de Créteil et à la Colline – Théâtre National – Paris.